Noël Covid : réveillon en famille, couvre-feu au Nouvel an


Une stratégie de déconfinement adaptée

[Mise à jour du 11 décembre à 15h03]. "Nous n'atteindrons pas les 5000 contaminations par jour au 15 décembre, les conditions climatiques vont durer puisque l'hiver va progressivement s'installer, les vacances et fêtes de fin d'année vont augmenter de manière importante nos contacts sociaux", a constaté Olivier Véran ce 10 décembre lors d'une conférence de presse. "Si nous ne changeons rien", le risque est de voir repartir une autre vague, avec une nouvelle augmentation de cas graves, a précisé le ministre de la Santé. Face à cette situation sanitaire peu encourageante, le gouvernement est revenu sur sa stratégie de déconfinement. "Il est alors de notre devoir d'adapter les mesures que nous avions décidé de prendre à l'échéance du 15 décembre", a ajouté Jean Castex. Il a également rappelé que les fêtes de fin d'année, comme celles passées aux Etats-Unis à l'occasion de Thanksgiving ont entraîné une accélération de l'épidémie. "Pour toutes ces raisons, nous devons adapter nos mesures pour permettre à chacun de profiter des vacances et fêtes de fin d'année, sans nous exposer à un rebond de l'épidémie". Mardi 15 décembre, "nous passerons à une nouvelle étape avec des règles plus strictes" :

Couvre-feu au Nouvel an : quelles sont les prochaines étapes ?

  • Les cinémas, salles de spectacles, musées, enceintes sportives, parcs zoologiques, salles de jeux et casinos… qui devaient ouvrir le 15 décembre seront finalement fermés trois semaines de plus. Le gouvernement devrait examiner de nouveau la situation pour une réouverture à partir du 7 janvier en fonction de la situation sanitaire et des analyses qui seront faites des effets des fêtes de fin d'année. Le dispositif de soutien économique sera maintenu, tout comme l'échéance du 20 janvier pour les autres établissements et activités fermés (comme les bars et restaurants notamment).
  • Les règles pour les lieux de culte ne seront pas revues à la hausse. Les rassemblements restent donc limités à un siège sur trois et une rangée sur deux.
  • Couvre-feu dès le 15 décembre de 20h à 6h. Il sera durcit par rapport à ce qui a été annoncé : il débutera dès 20 heures au lieu de 21 heures et sera strictement contrôlé avec des possibilités de dérogations limitées. Ce couvre-feu concernera finalement le réveillon du 31 décembre. "Ce réveillon est un événement traditionnellement festif, mais il concentre tous les ingrédients d'un rebond épidémique", estime Jean Castex.
  • Les déplacements entre régions restent autorisés, mais interdits de 20h à 6h du matin, sauf dérogations (motifs professionnels, motif familial impériaux, raisons médicales, personnes en situation de handicap, besoin des animaux de compagnie, etc). Une nouvelle attestation sera mise à jour d'ici le 15 décembre.
deconfinement-15-decembre-etapes
Nouvelles étapes du déconfinement à partir du 15 décembre © Ministère de la Santé

Noël épargné, déplacement autorisé le 24 décembre

"Noël occupe une place à part dans nos vies et nos traditions", précise Jean Castex. "C'est un rassemblement familial ou peuvent se retrouver toutes les générations, enfants, parents et grands parents. Un moment où se forge les premiers souvenirs des plus petits. Nous autoriserons donc les déplacements pour cette soirée du 24 décembre", ajoute le Premier ministre. La règle des 6 adultes à table (sans compter les enfants) reste néanmoins recommandée. Il conseille par ailleurs aux personnes devant retrouver un membre de sa famille étant âgé, à risque ou vulnérable, de limiter ses interactions durant les 5 jours précédents et de rester le plus possible chez soi. 

Noël en famille : les recommandations pour passer les fêtes avec précaution

6 adultes maximum pour les fêtes

En France, Noël pourra se dérouler avec 6 adultes au maximum, sans compter les enfants. "Nous avons saisi le Haut conseil de Santé publique pour préciser les préconisations complémentaires de prudence qu'il sera hautement souhaitable de respecter" avait précisé Jean Castex. La consigne : ne pas se retrouver à plus de 6 adultes. Mais quid du jour de l'an si l'on n'a pas d'enfants ? Peut-on s'autoriser à être plus nombreux ? "Le fait qu'il n'y ait pas d'enfants présents ne délivre aucun passe-droit pour être davantage que 6 adultes" estime le Dr. Jimmy Mohamed. A 6, il y a déjà un risque, réduire le nombre de convives permet simplement de le limiter afin de pouvoir fêter Noël. D'ailleurs, outre le repas où l'on peut essayer de rester vigilant, "si la famille reste passer les fêtes à la maison, la probabilité de contamination augmente", souligne le co-animateur de l'émission de santé Sans rendez-vous sur Europe 1. Et, en présence d'enfants, le risque est accru car même s'ils portent le masque à l'école, ils déjeunent à la cantine et donc s'exposent généralement davantage que les adultes.

Pratiquer un auto-confinement strict avant les fêtes 

Si l'on peut pratiquer le télétravail, que l'on respecte bien les règles du confinement et le port du masque lors des sorties pour aller faire les courses les dix jours précédent Noël, et que tous les convives en font autant, on limite les risques de contamination lors de cette réunion familiale. Réduisez donc massivement (et autant que possible) vos interactions sociales dix jours avant. Cela signifie faire l'impasse sur le déjeuner ou la pose café avec votre collègue, même si c'est convivial, puisque cela implique d'ôter votre masque. 

Gare au relâchement lors du jour de l'an

"Je suis beaucoup plus inquiet concernant le nouvel an. A Noël, je pense que l'on va tous être, a priori, raisonnables et respectueux des mesures sanitaires. Notamment en raison de la présence des grands-parents ou/et petits-enfants. Mais, il va se passer une semaine avant le second événement de retrouvailles et il risque d'y avoir un relâchement, ce qui nous rendra potentiellement plus contagieux. L'enjeu n'est pas non plus le même. Au nouvel an, on a tendance à boire plus, faire la fête, danser pour célébrer cette fin d'année 2020 dont on a tous ras-le-bol" note Jimmy Mohamed. Idéalement, il faudrait donc que les 6 personnes côtoyées à Noël soient celles que l'on revoit au nouvel An. Pour autant, le premier est plutôt un événement familial, le second a davantage un caractère festif et amical. 

Les conseils du médecin pour les fêtes de fin d'année : 

  • limiter votre consommation d'alcool car c'est un désinhibiteur. Consommer de l'alcool va nous rendre plus proches, plus tactiles. 
  • Marquer également votre prénom sur votre verre pour ne pas vous tromper. 
  • Une semaine après Noël et idem après le nouvel an, allez vous faire tester. Ou avant, si vous présentez des symptômes ou que vous êtes un cas contact.
  • "Il faudrait ne pas s'embrasser même si c'est difficilement applicable quand on retrouve ses proches" reconnaît Jimmy Mohamed.
  • Se laver les mains avant et après le repas. "La première chose à faire est que tout le monde passe au lavabo en arrivant et retourne se laver les mains avant et après le repas" La transmission par les mains représentent 15 % des contaminations, elle peut donc avoir lieu malgré tout mais le lavage des mains limite les risques" rappelle le médecin.
  • Aérez la pièce. Plus il y a de monde, plus il faut aérer. "Dix minutes toutes les heures pour renouveler l'air et éviter de former un nuage de particules" suggère le Dr. Mohamed. 
  • L'appli #TousAntiCovid est gratuite et constitue, elle-aussi, une mesure supplémentaire. Télécharger l'appli peut permettre de savoir si vous avez été exposé.e sans le savoir, alors activez-là dans les jours qui précèdent.

Quelles recommandations pour la table du réveillon de Noël ?

  • Evitez les buffets et privilégiez un service à table avec couverts et assiettes individuelles. Se servir des petits fours à la main n'est pas préconisé en ces temps de pandémie. "Il y a d'ailleurs eu un cas dans une église, aux Etats-Unis, où une personne malade a contaminé 50 participants lors du buffet qui a suivi" rappelle le docteur.
  • D'autre part, essayez d'organiser le dîner dans la plus grande pièce de la maison car c'est là où il y aura le plus de volume d'air et donc le moins de risque d'être contaminé. 
  • Instaurez le plus d'espace possible entre les convives, quitte à mettre deux tables collées ou les enfants à une table à part, comme c'est déjà souvent le cas lors des repas de famille. 

Toutes ces mesures ne doivent pas non plus tourner à la contrainte et rendre ce moment anxiogène. Ça reste un moment convivial. Et puis, si l'on est trop psychorigide, personne ne va adhérer", conclut le Jimmy Mohamed. Il ne faut pas relâcher tous nos efforts pour les fêtes, mais on a le droit à un moment de répit. A nous donc de trouver le bon compromis. 

Olivier Véran déconseille les tests antigéniques avant Noël

De nombreux Français misent sur les tests antigéniques avant de retrouver leurs proches pour les fêtes de fin d'année. Le résultat rapide, qui s'affiche en une vingtaine de minutes, et l'accès sans ordonnance en pharmacie, chez un médecin ou un cabinet d'infirmier, semble donc pour certains être une solution, par précaution. Pour autant, ces tests sont moins fiables qu'un test PCR notamment lorsque le test est négatif. "Le test seul ne suffit pas à garantir des fêtes" sans covid, avait déclaré ce 7 décembre Pierre Ricordeau, directeur de l'ARS Occitanie, qui insiste sur le respect des gestes barrières et le risque de "faux négatifs". Ce 10 décembre, le ministre de la Santé Olivier Véran a appelé les Français à "ne pas utiliser le test comme une sorte de totem d'immunité". Il alerte sur le risque d'un relâchement. "Le danger serait que 20 personnes qui partagent un repas pour Noël décident de se faire tester et, en confiance, se retrouvent à table, arrêtent les gestes barrières, ne portent pas le masque, partagent le même foyer pendant plusieurs jours avec des personnes fragiles pensant ne rien risquer, alors qu'en réalité, le virus est là et que le risque de transmission est réel", a-t-il déclaré. Et de rappeler qu'"avoir un test qui est négatif quand on est asymptomatique ne signifie pas qu'on n'est pas porteur du virus". 

recommandations-noel-ars
Les gestes barrières à respecter pour les fêtes de fin d'année © ARS

Les dernières actualités et annonces sur les fêtes de fin d'année

  • A Rome, la messe de minuit à 19h30. Face au couvre-feu mis en place en Italie à 22h jusqu'au 15 janvier, la messe de Noël aura exceptionnellement lieu le 24 décembre à 19h30, a annoncé le Vatican. De la même manière, la messe célébrée le soir du 31 décembre se déroulera à 17h, à la basilique Saint-Pierre, et en comité "très limité".
  • Pas de réouverture des restaurants avant le 20 janvier. Les bars et restaurants ne pourront pas accueillir de clients avant le 20 janvier. "Le juge des référés estime que cette fermeture ne porte pas une atteinte excessive à la liberté du commerce et de l'industrie, compte tenu des risques de contamination encourus dans ces établissements", précise le Conseil d'Etat ce 9 décembre.
  • Les Français réfractaires aux consignes. Selon un sondage Elabe pour BFMTV, 50% des Français respecteront la consigne du gouvernement: "Pas plus de six à table" pour le dîner de Noël. 23% des Français ne se prononcent pas encore et 19% ne respecteront pas cette règle. Ce sont surtout les jeunes qui se montrent réfractaires : ils sont 28% chez les 18-24 ans à refuser d'appliquer cette consigne, 22% chez les 35-49 ans, alors qu'il ne sont que 13% chez les 50 ans et plus.
  • Un renforcement des mesures en Allemagne, après Noël. Alors que le pays a enregistré un nouveau record de 590 décès en 24 heures, Angela Merkel s'est prononcée, ce 9 décembre, pour une fermeture anticipée des écoles mi-décembre avec un retour des enfants en classe le 10 janvier. Elle a également prôné la fermeture des commerces après Noël jusqu'au 10 janvier. Les responsables des seize Länder devraient prochainement se réunir avec la chancelière pour adopter une approche commune face à la progression du coronavirus.
  • Le pic de Thanksgiving. Le 26 novembre, les Américains ont été nombreux à se rassembler pour fêter Thanksgiving, ce qui a favorisé la circulation du virus. Pour preuve, les Etats-Unis ont enregistré, une semaine plus tard, une forte augmentation du nombre de cas positifs. Selon Reuters, le 3 décembre, plus de 211 000 nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été recensés et et 2 858 décès supplémentaires ont été enregistrés. Un scénario catastrophe qui inquiète les autorités françaises d'autant que le pic de Thanksgiving n'aurait pas encore été atteint selon certains experts américains. "Les Etats-Unis, qui étaient déjà dans une situation sanitaire difficile, redoutent actuellement une flambée de nouveaux cas après le relâchement observé lors des fêtes de Thanksgiving", avait ainsi martelé Jean Castex le 3 décembre.
  • 20% des parents ne pourront pas gâter leurs enfants à Noël. Selon un sondage Ifop réalisé pour l'association "Dons solidaires", 20% des parents français ne pourront pas offrir de cadeaux à leurs enfants cette année. Ils sont même 36% parmi les catégories les plus modestes. 41% des parents se sentiraient également coupables de ne pas pouvoir gâter leurs enfants. En cause, la crise sanitaire mais aussi sociale qui s'aggrave d'année en année.
  • La prime de Noël sera versée à partir du 15 décembre, a confirmé le gouvernement. Le montant reste le même par rapport à celui de l'année dernière, et les familles modestes ayant bénéficié de l'aide exceptionnelle de solidarité (versée le 27 novembre dernier) pourront également toucher cette prime de fin d'année. 
  • Les soldes repoussées au 20 janvier. Prévues le 6 janvier, les soldes d'hiver auront finalement lieu le 20 janvier 2021. Plusieurs fédérations de commerçants réclamaient ce report en raison de la chute de leur chiffre d'affaires liée à la crise sanitaire. "J'ai reçu l'ensemble des fédérations du commerce et j'ai consulté les associations de consommateurs. Comme d'habitude, les avis sont divergents. Mais je pense qu'aujourd'hui, il est utile de reporter les soldes qui commenceront le 20 janvier", a expliqué Alain Griset, le ministre délégué aux PME ce 4 décembre sur Sud Radio. Si pour Noël; vous décidez d'offrir des bons cadeaux à vos proches afin qu'ils profitent des soldes pour renouveler leur garde robe, ils devront donc faire preuve d'un peu de patience ! 
  • Ski à l'étranger : des mesures dissuasives pour les Français. Les Français, habituellement nombreux à passer les fêtes de fin d'année en famille, au ski. ne pourront skier pour les fêtes de Noël, ni en France, ni à l'étranger. En effet, les stations sont accessibles, mais les équipements collectifs et remontées mécaniques resteront fermés jusqu'en janvier, excepté pour les professionnels en activité, les sportifs de compétition ou en formation, ainsi que les sportifs licenciés. Emmanuel Macron, souhaite par ailleurs dissuader les Français de se rendre à l'étranger pour skier en prenant des mesures restrictives, notamment pour ceux qui se rendraient en Suisse ou en Autriche, où les stations de ski sont ouvertes à Noël. Des "contrôles aléatoires" pourront être mis en place aux frontières pour "empêcher les Français d'aller se contaminer dans les stations" a déclaré le Premier ministre Jean Castex ce 2 décembre sur BFMTV-RMC et les préfets des départements limitrophes "pourraient ordonner un isolement de sept jours"
  • Réservation des trains ou d'avions pour les fêtes de fin d'année. Le ministre des Transports a rappelé ce 1er décembre que les Français pourront se déplacer en train ou en avion sans "aucun problème", à partir du 15 décembre. "Vous aurez 100 % trains qui seront disponibles et les billets seront échangeables et remboursables jusqu'au jour du départ. Il n'y a aucun problème à réserver" a-t-il précisé sur LCI. En outre, l'offre des billets d'avion sera triplée par rapport au confinement, et il sera également possible de les échanger ou se faire rembourser jusqu'à la date de départ. Les Français pourront donc de nouveau voyager, y compris à l'étranger, sous certaines conditions et selon l'évolution de l'épidémie. "Il sera indispensable de se tenir informé avant d'envisager tout déplacement pour connaître les restrictions de séjour au fur et à mesure", avait rappelé Emmanuel Macron lors de son discours.
  • Le secrétariat du Père Noël. Malgré le confinement, le Père Noël prend le temps de répondre à toutes les lettres des enfants. Cette année, ils pourront lui écrire jusqu'au 15 décembre, avec leur liste de cadeaux en indiquant sur l'enveloppe "Père Noël" ainsi que leur nom, prénom et adresse complète (le timbre n'est pas nécessaire). Les secrétaires du Père Noël leur enverront en retour "une belle lettre du Père Noël " accompagnée d'une carte postale à colorier. 

Noël 2020 : les tendances jouets, menus, déco, cadeaux !

En dépit de la crise sanitaire, l'année 2020 ne fera pas exception : elle aussi comptera un 24, puis un 25 décembre (et pour l'occasion ce sera un jeudi et un vendredi). Noël, de la dinde aux cadeaux sous le sapin en passant par l'inénarrable pull à grelots, c'est un lot de traditions que certains adorent et que d'autres rejettent en bloc. Mais c'est aussi chaque année des nouveautés : alors, à quelle sauce allez-vous déguster cette édition 2020 du réveillon ? Découvrez toutes les tendances festives de cette fin d'année, sans oublier de bûcher vos grands classiques.

SELECTION DE CADEAUX DE NOEL POUR LES GRANDS

SPECIAL JOUETS DE NOEL 2020

MENUS ET RECETTES DE NOEL

DECO DE NOEL, SAPINS ET TABLES DE FETES

LA PLUS BELLE POUR NOEL

ACTIVITES DE NOEL DIY POUR LES ENFANTS





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *